Couvent des Soeurs du Saint-Rosaire

Gedev veut investir 12 millions $ dans 133 logements à Mont-Joli – Par Sonia Lévesque

Dominic et Eugène Bachand en discussion avec des personnes intéressées par le projet. Sur la une, le président de Gedev est photographié en compagnie de Éric McLellan de la firme Interra Development, un collaborateur de Gedev, Alain Tétreault, architecte, et le maire Jean Bélanger.

L’architecte Alain Tétreault montre aux gens présents les plans de la future résidence et de ses annexes. Photos Sonia Lévesque

La salle du conseil municipal de Mont-Joli était bondée, lundi soir dernier, pour entendre le Groupe de gestion et de développement immobilier, Gedev, annoncer son intention d’investir 12 millions $ dans la création de 133 logements pour personnes âgées dans le Couvent des Soeurs de Notre-Dame-du-Saint-Rosaire.

Cette première phase se ferait en deux temps, expliquait le président du groupe, Eugène Bachand, en présence de ses collaborateurs et associés.

Le couvent serait d’abord transformé pour accueillir 71 unités de logements, des studios, des suites et 13 chambres de soin. Ces dernières seraient administrées par un partenariat public – privé impliquant le Centre de santé et de services sociaux de La Mitis.

Dans un second temps, une aile additionnelle de cinq étages, érigée à l’ouest du bâtiment existant, en abriterait 62 autres, principalement des 3 1/2 et des 4 1/2 pièces. Cette première phase se réaliserait en 2008 si tout va bien.

Des points à régler
Le promoteur doit d’abord obtenir un changement à la réglementation de zonage pour permettre des habitations de ce type dans ce secteur, et régler la question des titres de propriété du terrain avant de pouvoir conclure la transaction avec les religieuses. Ces terrains appartenaient à la Commission scolaire des Phares, qui a fait les démarches pour les céder aux Soeurs du Saint-Rosaire.

Selon un scénario qu’il juge réaliste, Eugène Bachand prévoit conclure la transaction le 15 décembre prochain, et enclencher les travaux dès janvier 2008. Les premiers logements seraient disponibles en juillet prochain à des coûts variant entre 1000 $ et 1400 $ par mois.

Les élus accueillent avec beaucoup de satisfaction l’annonce de ce projet. «Ça fait six mois que nous travaillons avec eux pour favoriser leur venue. La nouvelle se concrétise, et nous en sommes forts heureux» commente le maire Jean Bélanger.

Une gamme de services qui va de la biblio à la salle de billard
Le concept inclut une gamme de services aux résidants tels qu’une salle de conditionnement physique, une salle à manger, une bibliothèque avec postes internet, un salon de coiffure, un cinéma maison, une chapelle, un service d’infirmière, etc.

Le groupe, qui gère tout près de 1000 logements au Québec (Sorel-Tracy, Coaticook, Rawdon) et en Ontario, a une deuxième phase de développement dans ses cartons. Si les conditions du marché sont favorables, Gedev donnerait le coup d’envoi à la construction d’un deuxième bâtiment de cinq étages, qui abriterait 62 logements de deux pièces, trois pièces et quatre pièces et demi. Cette deuxième phase pourrait se réaliser dès 2009. Le bâtiment serait érigé au nord-ouest du bâtiment existant, et ses logements seraient destinés aux 55 ans et plus.

Étude de marché
Le Groupe Gedev s’appuie sur une étude de marché concluante. Il manquerait, selon cette étude, 213 logements dans le marché immédiat de Mont-Joli. «Nous favorisons ce type de projet et le site nous semble très intéressant en raison de l’environnement et de la proximité des services» ajoutait M. Bachand en précisant que son groupe fondé en 1991 se spécialise dans l’édification, la construction, la gestion de résidences pour personnes âgées.

Dans la phase construction, le projet créerait une centaine d’emplois tandis que l’exploitation des immeubles en générerait une quarantaine. «À condition comparables, nous avons pour principe de privilégier les entrepreneurs et les travailleurs locaux» soulignait de son côté le numéro 2 du Groupe, Dominic Bachand.

Enfin, pour rendre hommage à l’importante contribution des religieuses, la future résidence portera le nom de Résidence du Saint-Rosaire, a souligné le promoteur. Ce qui lui a valu de chaleureux applaudissements de l’assistance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.